Wedding Blues

A l’occasion du Salon de la mariée qui se tiendra ce weekend à DIJON, je me suis motivée pour vous concocter un article spécial MARIAGE EN COTE D’OR !

http://www.salondelamariee.com/

img01c-2

En effet, fraichement mariée depuis juillet 2017, je me dois de vous faire un retour sur les prestataires de mon mariage. Ici, on échange les bons plans et les bonnes adresses et si vous n’avez pas encore trouvé ou décidé avec qui vous allez organiser ce jour si particulier, je serai ravie de vous conseiller !

J’ai eu de la chance, je n’ai pas été déçue de mes choix. AU CONTRAIRE.

 

LIEU DE RECEPTION ET SERVICE TRAITEUR

Le cloc Champagnac 

http://closchampagnac.fr/

J’ai découvert ce lieu de réception grâce aux bouches à oreilles. Après une première visite, nous étions conquis : notre mariage se déroulerait donc au CLOS CHAMPAGNAC à Chailly sur Armançon – avec vue sur le château – près de Pouilly en Auxois (40min de Dijon), ce domaine a l’avantage de tout avoir sur place :

  • Un parking pour l’accueil des voitures,
  • Un extérieur pour une cérémonie laïque,
  • Une salle entièrement rénovée pouvant servir de salle de cérémonie également (en cas de mauvais temps : nous avions notre plan B)
  • Un hall de réception couvert pour une cérémonie laïque abritée ou pour le vin d’honneur,
  • Une salle de réception avec une capacité allant jusqu’à 150 personnes assises (avec petit dortoir pour les enfants).
  • Des cuisines pour accueillir le service traiteur de votre choix
  • Des gîtes + chambres doubles pouvant accueillir jusqu’à 40 personnes
  • Les tables, le service de table (nappes, assiettes, verres, couverts…) les chaises blanches style napoléon sont inclus dans leur service.

 

Saveur Concept by Les 3 ducs

http://www.saveurconcept.com/

Ce service traiteur dont le chef n’est autre qu’Eric BRIONES n’affiche pas un tarif minimum de100€/personne, contrairement à ce qui était affiché sur l’application Mariage.net. N’hésitez pas à les solliciter pour un RDV afin de leur présenter votre budget et vos envies. Le chef s’appuie sur les traditions bourguignonnes mais peut également s’adapter au thème de votre mariage (nous avions eu droit par exemple à des macarons à l’huile d’olive : à tomber par terre).

Je recommande ce prestataire les yeux fermés. D’une part, parce que Sylvie et Eric BRIONES se sont montrés disponibles et bienveillants par rapport à notre mariage. Nous avons été ravis de leurs prestations de haute qualité. D’autre part, n’avoir qu’un seul interlocuteur pour le lieu de réception, les hébergements et les repas a été un vrai avantage pour l’organisation.

 

FLEURISTE

Pois de senteur

http://www.pois-de-senteur.fr/

Rencontrée sur le salon de la mariée 2016, Maud m’a de suite convaincue. Le style floral proposé sur le salon et dans son catalogue correspondait parfaitement à tout ce que j’avais déjà épinglé sur Pinterest. Elle n’a pas hésité à me conseiller sur ce qui était mieux ou justement sur ce qui ne l’était pas. Je n’ai pas senti une fleuriste qui me conseillait pour augmenter son devis, mais une professionnelle passionnée, ravie de pouvoir s’épanouir autour de notre thème qui était : l’Olivier. Nous avons pu profiter de compositions florales simples et naturelles… Des attrapes rêves pour la cérémonie laïque, un peigne pour ma coiffure de mariée, des bracelets fleuris pour les demoiselles d’honneur, des compositions florales pour la décoration et même une couronne de fleurs pour notre petite bouledogue !

J’en avais entendu que du bien et j’ai vite compris pourquoi J

Je vous invite à aller feuilleter son compte instagram, vous aurez un bel aperçu des compositions réalisées et surtout d’aller la rencontrer sur le salon.

 

MAQUILLAGE

Amélie Become You

http://become-you.fr/

Très présente sur les réseaux sociaux (instagram) je connaissais un peu son travail. C’est la première personne que j’ai rencontré sur le salon l’an dernier. Après quelques échanges, j’ai découvert son agenda déjà bien chargé et je me suis précipitée pour réserver ses services pour le jour J.

Nous nous sommes revus dans son atelier rue de la libération, nous avons échangé sur l’ambiance du mariage, sur son thème et surtout sur mes attentes en terme de maquillage : après quoi nous avons fait le premier test maquillage : OK pour moi.

Le jour de mariage, elle est venue accompagnée d’une collaboratrice pour maquiller la maman, la cousine, les demoiselles d’honneur etc…

J’ai tellement adoré le maquillage qu’elle avait réservé à ma témoin que j’ai vite oublié le maquillage-test et j’ai demandé le même avec une touche en plus « mariée ».

Alors c’est vrai, vous trouverez surement des maquillages avec des tarifs moins élevés… mais une chose est sûre : Become You est spécialisé pour ces évènements et mon maquillage a tenu jusqu’au bout de la nuit, malgré les flots d’émotions !!

Petit conseil ; n’oubliez pas de noter le coût des frais kilométriques dans un coin de votre tête, je les avais un peu zappé et j’avais mal anticipé le coût du service dans mon budget (rien d’affolant, mais pour une maniaque du contrôle comme moi… !).

 

COIFFEUR

Le salon Intermède – 27 Bd Carnot, 21000 DIJON

logo

Les fidèles lectrices du blog ne seront pas étonnées… INTERMEDE COIFFURE est mon seule et unique salon, il était donc évident que mon beau chignon viendrait de chez eux. Mes invités ont également été orientées vers cette adresse et étaient ravies du résultat. Sur une bonne vingtaine de chevelures à dompter, personne ne s’est retrouvée avec la même coiffure : c’est fort !

Vous ne les trouverez pas sur le salon, mais n’hésitez pas à aller les rencontrer avec des photos ou des idées. Vous aurez la possibilité de faire des essais pour avoir une idée.

PHOTOGRAPHE

Fanny Rondi Photographie

http://www.fannyrondiphotographie.fr/autres.php

Vous ne la trouverez pas non plus sur le salon, je l’ai sollicité car nous avons des connaissances en commun qui ont partagé son travail sur Facebook. Elle propose des tarifs plus qu’abordables et nous sommes contents des souvenirs qu’elle a capté lors de notre évènement. Vous aurez un aperçu de son travail sur sa page Facebook et sur son site internet.

Vous aurez la possibilité d’être inspirées par Fanny et ses idées originales de pauses à réaliser le jour J, mais vous aurez aussi une grande part de liberté dans ce que vous désirez faire. Elle sera à votre disposition pour réaliser les plus beaux clichés.

 

ANIMATEUR SON ET LUMIERES

 

Chic Evènement

logo-1

http://dj-mariage-evenementiel-dijon.fr/

Un professionnel de l’animation de soirée qui est relativement bien équipé pour les jeux de lumières également. Loin du « DJ Camping » que tous les clichés attribuent au DJ d’un mariage, vous aurez un formulaire à remplir pour exprimer vos attentes, vos exigences et votre Black List des chansons à ne SURTOUT PAS PASSER.

Ce formulaire bien détaillé vous permettra de définir l’ambiance musicale qui vous correspond le mieux. Fort d’une expérience sur ce genre d’évènement, Chic Evènement pourra vous conseiller sur le déroulement de la soirée et également inspirer vos témoins sur des activités entre deux plats par exemple.

MOBILIER EVENEMENTIEL

Night and Day

Cette entreprise que vous pourrez rencontrer sur le salon de la Mariée est spécialisée dans le mobilier évènementiel. Ils pourront subvenir à tous vos besoins d’organisation : tonnelles, chapiteaux, chaises, banc, chandelier, chevalet, tapis rouge, mange debout, sons et lumières, vidéo-projecteur, écran…

Ce sont des professionnels du mariage qui sauront vous conseiller sur le matériel nécessaire selon le lieu choisi ou le nombre de convives!

SHOWROOM ROBE DE MARIEES

Le Dressing Club à PARIS et LYON

https://dressing-club.com/

OK, ceci n’est pas une adresse dijonnaise. Mais je suis tellement ravie de la robe que j’ai porté que je suis obligée de vous partager cette adresse !!!

Le Dressing Club est un appartement parisien faisant lieu de dépôt-vente pour des robes de créateurs. Grâce à leur système, vous pouvez trouver des robes de créateurs d’occasion mais en très bon état avec des prix bien plus accessibles.

Il suffit de prendre RDV, vous disposerez ensuite d’1 heure (si vous dépassez un peu, on ne vous met pas la pression, surtout quand vous venez de Dijon !) pour essayer des robes que vous aurez sélectionné.

L’inconvénient, lorsqu’on vient de Dijon, c’est qu’on n’a pas forcément le temps de la réflexion si on trouve une robe qui nous plait. Le fait de savoir que la personne qui passe après nous pourrait la réserver et nous en priver peut nous précipiter dans notre décision.

Egalement, j’ai eu de la chance de trouver LA robe lors de mon premier RDV, mais cela dépend des arrivages, des gouts, des tailles…

Si vous aimez tout ce qu’on peut voir sur Instagram ou Pinterest : Laure DE SAGAZAN ; Fabienne ALAGAMA, Marie LAPORTE, Ana QUASOAR… vous devriez trouver une robe dans le style que vous recherchez la bas 😉

 

COSTUME DU MARIE

Father and sons

13150375_73-6

https://www.fatherandsons.fr/fr_fr/dijon-73.html

Ils m’ont mis un flyer entre les mains lorsque je suis passée devant leur stand l’an dernier. En toute honnêteté, quand j’ai vu l’allure des costumes, je me suis dit « c’est au-dessus du budget c’est sûr ! »… ma mère, un peu plus curieuse que moi pour le coup m’a interpellé et m’a dit « c’est pas excessif en plus ! » –attention le terme excessif dans un budget mariage n’a rien à voir avec le terme excessif dans la vie de tous les jours !!. Effectivement, c’était de beaux costumes à des prix raisonnables.

Monsieur a donc été les rencontrer dans leur magasin au centre commercial de la Toison d’Or et il a certainement été très bien conseillé puisque le jour du mariage il était MAGNIFIQUE <3. En tout cas je sais qu’il a eu un excellent feeling avec le conseiller qu’il a eu et qu’il recommande cette adresse à tous ceux en recherche de costards !

 

Et voilà! J’espère vous avoir donné le plus de pistes possibles pour l’organisation de ce beau moment! Pour toutes questions n’hésitez pas à me contacter 😉

Bien à vous,

 

L.

Publicités

Druydès : Mon shampoing solide

Avec la position du blog sur le Zéro Déchet (surtout ce mois-ci!!) j’ai été sollicitée par une créatrice bourguignonne de cosmétiques solides pour tester son shampoing solide et venir la rencontrer sur le VILLAGE DU ZERO DECHET qui se tient aux facultés de Dijon ce samedi 23 septembre !

Capture d_écran 2017-09-23 à 09.54.20

Pour la faire court : J’AI A-D-O-R-É ! La texture du shampoing, l’effet moussant qui pouvait me manquer sur ceux que j’avais essayé jusqu’à présent. Je l’ai adopté de suite ! Je m’étais motivée pour fabriquer mon shampoing moi même, mais je pense plutôt à me faire un petit stock aujourd’hui (hihi) !

Je l’ai tellement aimé que j’ai donc proposé à la créatrice de présenter sa petite affaire sur le blog, si vous vous rendez au village n’hésitez pas à aller voir son stand !!!

Capture d_écran 2017-09-23 à 09.55.20

Tout a commencé par des allergies. En effet, 3 de ses enfants sont sujets à divers allergies de peau. Après des « années de galère » où elle a tout essayé de la cortisone … aux crèmes miraculeusement chères, elle s’est documentée sur d’autres alternatives.

On n’est jamais mieux servi que par soi-même ! Et pour Fanny, c’est vrai ! Les résultats des cosmétiques qu’elle réalise elle même sont « bluffants » me dit-elle, notamment son shampoing adapté pour le psoriasis. Sans prétendre avoir guéri les problèmes de peau de son fils et son mari, elle peut en revanche affirmer que l’état s’est nettement amélioré.

L’idée de Druydès était donc née ! 

Fanny a entrepris les démarches nécessaires pour se lancer dans une telle aventure. Elle a même dû trouver un chef de labo ! Gwen : la chef de labo, a été une rencontre déterminante pour Druydès. Aujourd’hui elles se sont associées pour mêler les idées de Fanny aux connaissances de Gwen. Le projet se veut de créer une gamme de cosmétique Zéro Déchet (des compositions les plus pures possibles, aucune adjonction de produit chimique, de paraben, de silicone ou de conservateur). Une gamme 100% naturel pour la peau et les cheveux.

Capture d_écran 2017-09-23 à 09.55.00

Les savons et shampoings solides sont enveloppés dans du papier ensemencé afin de réduire au maximum les déchets.

Sur Dijon, vous pourrez trouver la gamme DRUYDÈS sur leur site internet, sur les marchés, chez Lulu Graine d’un Monde mais également aujourd’hui sur le VILLAGE DU ZERO DECHET !!!!

Si vous êtes une adepte du Zéro Déchet ou si vous avez des problèmes de peau, suivez cette marque de près car elle est en plein développement et les idées fleurissent à la pelle 🙂

N’oubliez pas : LE VILLAGE DU ZERO DECHET et la CONFERENCE DE BEA JOHNSON : c’est Aujourd’hui !!!!

 

ZD jusqu’à la couche-culotte!

Futures mamans, jeunes (ou moins jeunes) mamans, voire papas! Nous avons pensé à vous!

On le sait, il est impossible pour vous d’échapper aux couches-culottes. Le change étant déjà une expérience désagréable, nous aurions vite tendance à nous tourner vers la solution facile et rapide des couches jetables. Les ordinaires quoi, Pampers, Huggies et cie, proposées en masse dans les supermarchés :

5663a6ccbc5b5a899e874575d043e144

#cadeauempoisonné

Ayant vu ma grande soeur utiliser les couches lavables, ceci m’apparaissait comme une corvée à l’époque. Mais aujourd’hui, j’ai quand même voulu me pencher sur le sujet pour vous et recenser les solutions dans un esprit zéro-déchet, sinon éco-responsable, ainsi que les avantages et les inconvénients de ces couches lavables d’après une utilisatrice.

En flânant d’articles en articles, plusieurs choses m’ont tout d’abord interpellée quant aux couches jetables. (chez moi le processus de dégout est en route…) :

Il suffit simplement de voir l’histoire de la couche-culotte, et déjà certains mots font un peu tiquer :

  • « partie absorbante composée de cellulose et de gels chimiques » : oui je ne sais pas vous, mais quand je lis « chimique », je n’ai plus trop envie de mettre ceci contre les petites fesses rosées de mon hypothétique bébé et « cellulose » induit, pour ceux qui ne le sauraient pas, la destruction massive d’arbres pour sa production.
  • « une partie imperméable constituée de matériaux plastiques » qui laisse entrevoir le coût écologique de leur production et destruction…
  • « dans la nature elles mettraient environ 400 à 500 ans pour se décomposer » OUCH.
  • « Les couches jetables représenteraient 40% des déchets ménagers d’un foyer comprenant un enfant entre 0 et 2 ans et les lingettes utilisées pour le lange 5% des déchets ménagers de ce même foyer. » Ca fait une grosse part pour de si petits bouts vous ne trouvez pas?
N’étant pas sûre de tomber sur des sites toujours fiables pour m’informer, je ne citerai pas les « infos » ou « intox » relayées par les sites grand public chiffrant ou détaillant la production et l’utilisation des couches jetables.

Plusieurs blogs de mamans ont proposé le comparatif financier couches jetables VS couches lavables et je vous invite à y aller pour plus de détails. Le site de La petite Ourse, spécialiste de la couche lavable à petit prix, propose également un article très complet en terme de financement/consommation lié à l’utilisation des couches lavables.

 

 

Le site Les Couches Ecolo propose également l’alternative « couches bio ». Bon, je ne vous cache pas que je ne suis pas du tout sensible à la terminologie « bio » que je trouve plus opération marketing qu’autre chose (c’est con mais ça aurait presque même tendance à me faire directement éviter le produit parfois), mais pour ceux que ça intéresse, n’hésitez pas à aller visiter le blog et vous faire votre avis par vous même! (Et même nous faire un retour pour celles/ceux qui les utilisent 😉 )

couches-jetables-bio-babby-3-6-kg-ecologique-et-biodegradable

Voici donc pour l’aspect théorique.

De notre côté, aucune des 3 chouettes n’ayant encore pu en faire l’expérience, nous avons recueilli le témoignage de Laetitia maman de 3 enfants ayant adopté dès le premier les couches lavables :

« Couche lavable Pourquoi ? Pourquoi pas ! 

Voilà la question que nous nous sommes posée lorsque nous attendions notre premier. En effet, des copains à nous utilisaient des couches lavables, mais nous n’en avions jamais entendu parler.

Nous avons commencé a réfléchir et nous les avons adoptées.

Ce qui nous a convaincu :

  • La quantité de déchets : en effet nous pouvons remplir une chambre avec le nombre de couche qu’utilise un enfant jusqu’à la propreté.
  • Les produits : Lorsque l’on enlève une couche jetable à un enfant ont voit bien les réactions physiques, les produits et les odeurs qui ne sont certainement pas naturelle. 
  • Lorsqu’un enfant à un érythème fessier le médecin envoie acheter des couches en coton, c’est bien que cela protège également leurs peaux 
  • Le coût : Acheter le pack de couches lavables est un petit investissement au départ mais nous avons fait de grosses économies car elles ont servi pour nos 3 enfants. 
  • La disponibilité : Habitant à la campagne nous n’avions pas le soucis de faire 20 km pour acheter un nouveau paquet de couches (quel plaisir en plus de ne pas enrichir des grands groupes).Ce qui pourrait freiner certaines personnes :

     

  • Les lessives : Une par jour au début, puis cela s’espace. A noter que cela prends 5 minutes de mettre dans la machine et d’étendre la lessive (on ne va plus au lavoir tout de même). 
  • Les odeurs : Et oui, un bébé ne sent pas forcement la rose, alors les couches aussi ne sentent pas toujours la rose.

  • Les selles : Pour cela on met un petit film dans la couche que l’on jette après, mais c’est sûr que ce n’est pas le plus agréable! 

    Faire attention, à partir de 6 mois les mictions nocturnes sont plus importantes, nous avions donc acheté des couches en bambou très douces et plus absorbantes pour la nuit, et puis certaines fois où nous n’avions pas le choix, nous mettions simplement une couche jetable pour la nuit.

    Je conseille à ceux qui ne sont pas sûr de les adopter d’essayer avant de les acheter, c’est dommage vu le prix qu’elles restent dans le placard. Et en même temps il faut se lancer pour passer le cap, sinon on revient à la facilité de la consommation.« 

 

N’hésitez pas à réagir, à nous faire part de votre expérience et pour celles qui seront sur le campus samedi pour la conférence de Béa Johnson, on vous dit à Samedi!

 

A.

La lessive Zéro Déchet

Il y a encore 2 ans il ne me serait jamais venu à l’esprit que je pouvais faire ma lessive moi même avec (simplement) du savon de marseille… et pourtant !!

J’ai commencé à m’intéresser au fait de laver mon linge de manière éco-responsable lorsque ma belle maman m’a appris qu’elle utilisait des noix de lavages. Convaincue par cette alternative écologique j’ai acheté un paquet de noix de lavage il y a un an chez Aroma-Zone à Paris (9,90€). Je voulais essayer !

noixnoix-de-lavge

Pour laver mon linge, je mets 5-6 noix de lavages dans le petit sachet en tissu sur lequel je viens faire couler une dizaine de gouttes de l’huile essentielle de mon choix (lavande, eucalyptus, arbre à thé, yang-ylang…). Je réutilise ce sachet au moins 4 fois sans changer les noix. Pour assouplir le linge ; du vinaigre blanc avec parfois du bicarbonate de soude. Et voilà!

Il est vrai que mon linge est bien lavé, mais je n’arrive pas à retrouver la bonne odeur de *soupline* que j’aime tant.

Avec la découverte du Zéro Déchet, je me suis donc intéressée à la fabrication artisanale de ma lessive à partir de paillettes de savon de marseille, en espérant retrouver une odeur encore plus enivrante.

Voici la recette utilisée que j’ai piqué sur le site http://www.grands-meres.net:

Ingrédients
100 g de copeaux de savon de Marseille à 72 % (râpé ou déjà prêt à l’emploi)
2 litres d’eau chaude
1 litre d’eau froide
3 c. à soupe de bicarbonate de soude
20 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie pour parfumer votre lessive (facultatif)

En savoir plus sur grands-meres.net

Attention : ayant toujours été nulle en physique-chimie, lorsque j’ai réalisé ma lessive je l’ai trouvé trop liquide et j’ai rajouté à vue d’oeil des paillettes de savon pour l’épaissir. En fait, en refroidissant elle est devenue plus compacte. Ne faites pas comme moi, suivez la recette à la lettre et patientez ah ah !

 

Ces méthodes sont écologiques, mais surtout économiques. A l’heure d’aujourd’hui j’achète encore de l’adoucissant en berlingot (par défaut…c’est mieux que le bidon, on est d’accord ?) car je n’arrive pas à faire sentir mon linge comme je l’aimerais. Mais pour ce qui est de la lessive sur l’année écoulée j’ai acheté : 1 paquet de noix de lavage (chez Aroma-Zone) et 1 paquet de paillettes de savon de Marseille (chez BioCoop ou en Vrac chez LA BONNE MESURE) pour une vingtaine d’euros au total, à cela il faut ajouter les huiles essentielles. A ce jour, je suis loin d’avoir épuisé mon stock !!! Et pourtant je lance en moyenne 5 machines par semaine !

Loin d’être rodée de ce côté là, je suis preneuse du moindre conseil pour la lessive et l’adoucissant 100% Zéro Déchet… donc à vos comm’s !!!

à bientôt

L .

Réduire ses déchets dans la salle de bain

On continue notre mois du Zéro Déchet (pour nous préparer à la conférence de Béa Johnson le 23 septembre !). Aujourd’hui je vous présente la pièce où je peux dire avoir réduit considérablement mes déchets : ma salle de bain.
Au lieu de vous tartiner des centaines de mots, j’ai préféré vous illustrer ce changement de manière synthétique.

  • Brosse à dent en plastique –VS– Brosse à dent en bambou compostable
  • Tube de dentifrice –VS– Dentifrice Solide

Pas totalement convaincue par ce bâtonnet  je vais chercher une recette pour faire mon dentifrice moi-même ; si vous en avez je suis preneuse (mais sans trop de bicarbonate svp)

  • 3 gels douche entamés –VS– Un savon de Marseille

C’est économique, écologique, ça sent bon et çà prend pas de place !

  • 3 shampoings avec 3 vertus différentes –VS– Un shampoing solide de chez Bio Coop

J’aimerai trouver une recette pour faire mon shampoing solide moi même, mais celui-ci est le compromis parfait en attendant 

  • 2 pots de masque pour les cheveux –VS– Masques fait maison (merci AromaZone)

Résultats époustouflants, produits naturels, économiques avec une durée de vie plus longue

  • Déodorants en spray et en bille –VS– Pierre d’alun

J’ai acheté la pierre d’alun il y a plus d’un an pour moins de 5€ et je suis loin de l’avoir fini

  • Disques et lingettes démaquillantes –VS– Lingettes lavables et réutilisables
  • Cotons Tige –VS– Cure oreille en bois

Moins dangereux pour les tympans, ceux ci sont de la marque LAMAZUNA

  • Tampons + Serviettes Hygiéniques –VS– La fameuse Cup en silicone

Nous ne rentrerons pas dans le débat sur le choc toxique. Nous mettons en avant ici la cup car elle est écologique, économique et complètement ZD !!

  • 3-4 tubes pour des masques visage –VS– Argile verte

Non seulement l’argile fait fuir microbes et bactéries, absorbe et régule l’excès de sébum, régénère les tissus fragilisés par l’âge, mais en plus c’est un cicatrisant efficace.

  • Nettoyant visage –VS– Eponge de Konjac

Une éponge écologique 100% Végétale, 100% ZD qui tonifie la peau et la rend douce (il y a encore 1 an j’avais une peau très acnéique, ce n’est plus le cas aujourd’hui)

  • Tubes pour gommage –VS– marc à café ou sucre en poudre

Le résultat était tellement satisfaisant (peau toute douce) que j’en ai abusé et j’ai fragilisé ma peau (une fois par semaine suffit amplement)

Il y a une étape importante aussi à faire dans la salle de bain : se débarrasser de tous les flacons qu’on n’utilise jamais ou trop rarement. Les 20 nuances de fard à paupières qu’on ne met jamais. Les cadeaux Sephora ou Yves Rocher qu’on a reçu mais qu’on n’a jamais ouvert… Il y a de la place à faire dans la salle de bain et lorsqu’on se pose la question « est-ce que j’en ai vraiment besoin ? » on réalise que le tri s’opère facilement…

N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires ou vos interrogations !

à bientôt

L .

La Bonne Mesure : Adresse Zéro Dechet à Dijon

Aujourd’hui on part à la découverte du petit commerce de proximité « LA BONNE MESURE » niché rue de la libération à TALANT.
LA BONNE MESURE répond à tous les consommateurs partisans du Zéro Déchet et les plus curieux tout simplement.

Présentation rapide du ZERO DECHET (si tu n’as pas lu les articles précédents !!):
Le Zéro Déchet nous séduit de plus en plus, vous avez dû le constater à travers nos différents post sur Instagram. Notre bible indétrônable pour ce nouveau mode de vie reste le livre de Béa Johnson une française exilée aux USA. L’idée principale est de réduire considérablement nos déchets sans forcément atteindre le niveau Zéro d’un coup. Mais avec de tout petits efforts on peut voir le volume de détritus se diviser par 5 : C’EST JUSTE WAOUH !
Les adeptes du ZD le savent, pour réussir il y a des incontournables : LES BOCAUX, LE VRAC, LE DO IT YOURSELF (fais le toi-même) !
C’est pour cela que la BONNE MESURE devient une adresse forte dans notre région pour celles et ceux qui veulent supprimer les emballages superflus de leur quotidien.
Le Zéro Déchet est une démarche écolo-militante, mais personnelle !
Pas besoin de pancarte dans la rue pour dire que tout le monde doit réduire ses déchets – même si cela ne ferait pas de mal. Le changement est individuel, facile, souvent ludique… et c’est en parlant du plaisir qu’on a à s’y mettre que les autres nous rejoignent.
Depuis que j’ai lu le livre de Béa Johnson par exemple, je me suis mis à cuisiner, je prends le temps d’aller au marché pour choisir des légumes bio que je rapporte dans mes paniers en tissu (VADERETRO SAC PLASTIQUE !!!!), je me mets à la couture pour réaliser des lingettes démaquillantes lavables… même monsieur y prend gout : il a fabriqué notre lessive à partir de paillettes de savon de Marseille et le must dans tout ça c’est qu’on fait des économies !!

IMG_0033_2
LA BONNE MESURE : LA BONNE ADRESSE

Dans ce magasin vous pourrez satisfaire vos nouvelles envies. Le riz, les pâtes, les légumes secs, les céréales, la farine, le sucre, le thé, le café, les œufs… tout autant de produits alimentaires du quotidien que vous pourrez approvisionner dans vos bocaux. Mais pour moi le vrai +plus+ de cette enseigne est le vrac pour les liquides, chose que je n’avais pas trouvé à Dijon jusqu’à présent.
En achetant le premier flacon chez eux, vous pourrez ensuite venir le remplir : huiles, savon, shampoings, vinaigre blanc, produits d’entretien ménager naturels, lessive, adoucissant…

C’est une nouvelle façon de consommer qui vous sera utile écologiquement et économiquement.
Certes, vous allez me dire qu’on n’y trouve pas tous les produits nécessaire : je suis d’accord. Mais il suffit d’un petit tour au marché (j’adooooore l’ambiance des halles de Dijon) pour les légumes , la viande et les quelques produits laitiers : ET VOILA !!!

Petit clin d’œil à la boutique SOLSEQUIA dont nous avons déjà parlé sur le blog qui fournit LA BONNE MESURE avec ses délicieux savons solides ❤

IMG_0044_2

 

A très vite 🙂

L .

 

Zéro Déchet : Késako?

Pour nous l’initiation Zéro Déchet a commencé il y a un peu plus d’un an.

Déjà sensibles au respect de l’environnement, ayant grandi dans des environnements éco-responsables, nous avions déjà ce petit truc en nous qui nous rendait public « facile » pour le livre de Béa Johnson, l’instigatrice du Zéro déchet, Zéro Déchet : Comment j’ai réalisé 40% d’économies en réduisant mes déchets à moins d’1 litre par an.

béa-johnson-zéro-déchet

Le titre est accrocheur n’est ce pas? Très vite les arguments en faveur du zéro déchet nous ont parlé : outre les économies pécuniaires, Béa décrit une économie de temps, temps libéré pour pouvoir profiter de moments en famille, s’enrichir de nouvelles expériences.

Ce mode de vie réfléchi, respectueux de l’environnement et à la fois libéré d’attaches matérielles nous parle et nous séduit. Conquises nous avons donc commencé petit à petit à adapter chacune de notre côté tant que faire ce peut notre environnement en suivant la méthodologie « simple » de Béa Johnson.

Le livre est une mine d’or, il est plein de tips soulignant la simplicité du mode de vie zéro déchet pièce par pièce (Jusqu’au dressing!!!)

La méthodologie de base du Zéro Déchet est la suivante : 5 règles (toutes détaillées dans le livre) à respecter :

  • Refuser ce dont nous n’avons pas besoin
  • Réduire ce dont nous avons besoin
  • Réutiliser ce que nous consommons (et que nous ne pouvons ni réduire ni refuser)
  • Recycler ce que l’on ne peut ni refuser ni réutiliser
  • Composter (tout le reste)

Dans son livre, Béa nous explique comment elle et sa famille, suite à un déménagement, sont passées d’un mode de vie où la consommation était au « centre » de tout, pour au final se détacher du matériel et se rendre compte du bénéfice financier, temporel et cognitif que cela apportait.

Partant de là, elle a décidé d’explorer en profondeur ce mode de vie jusqu’à l’exploiter à son maximum.

Il suffit de regarder les photos de son intérieur pour réaliser le changement, décoration et ameublement épurés, on imagine déjà le gain de temps sur le ménage!

Dans les placards de la cuisine tout le rangement semble simplifié, pas de grandes/petites boites carrées/rondes, solides/molles, que des bocaux.

A la salle de bain, pas une multitude d’échantillons, de produits, de brosses, de pinceaux, etc.

Pour le ménage, le livre est plein d’astuces et explique comment avec 3 ou 4 ingrédients maximum vous pouvez nettoyer tout votre intérieur.

Pour le recyclage, le vrac etc. le livre est également rempli d’adresses, de bons plans, d’idées pour vous aider à vous lancer.

L. est probablement celle qui a su se l’approprier au mieux dans notre petit trio de chouettes :

Sensible au tri des ordures ménagères depuis longtemps, lorsqu’Aurélie m’a parlé du Livre de Béa Johnson j’ai été attirée avec beaucoup de curiosité par le Zero Déchet. Le Blog Dijonnais « Un trésor dans mon placard » m’a également convaincu avec toutes ses petites astuces pour arriver à réduire ses déchets.
J’ai commencé par la salle de bain en remplaçant mes cotons à usage unique par des lingettes lavables trouvées chez Solsequia (depuis je les couds moi-même), en arrêtant les gels douches pour apprécier les savons de marseille que je ramène chaque été du marché d’Uzès mais qui prenaient plus la poussière qu’autre chose… Aujourd’hui, j’évite au maximum les produits à usage unique et les petits flacons.
J’ai commencé comme çà et aujourd’hui j’aspire à réduire mes déchets pour la lessive, pour les produits ménagers et pour mes courses. L’idée étant d’acheter les aliments avec le moins d’emballage possible : Merci les magasins en vrac, les bocaux et les sac en tissu !!!
Le plus grand changement que j’ai pu constater suite à la lecture du livre de Béa Johnson est mon rapport à la consommation (ou sur-consommation). Il y a encore 1 an, je voulais la dernière paire de basket à la mode, le dernier sac tendance, la dernière petite robe que mes blogueuses favorites venaient de poster. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus réfléchie par rapport à tous cela. Mes priorités ont changé. 
Egalement, grâce au Zero Dechet et au UpCycling, je cherche à faire moi même quand je le peux. Je trouve ca ludique et surtout économique ! Je ne suis pas du tout habile de mes deux mains à la base, mais je suis en train de progresser !
Le petit conseil que je donnerai, lorsqu’on décide de se lancer, est d’éviter d’imposer notre mode de vie à notre moitié. Le passage au Zero Déchet doit être un choix fait avec conviction. S’il ne l’a pas choisi, alors il faut faire preuve de patience et de compréhension vis à vis de l’autre. Si le Zero Déchet devient une obsession personnelle, on peut vite se sentir frustrée car la transition ne s’opère pas en un mois. C’est étape par étape qu’on y arrive.
Quand je me trouve face à une personne loin d’être séduite par le ZD, je n’ai qu’à respirer un grand coup puis me rappeler la cible parfaite du marketing que j’étais il y a encore 2 ans. Si j’ai changé, je suis pleine d’espoir, beaucoup d’autres le pourront !

 

Vous l’aurez senti, nous pourrions tenir des lignes et des lignes sur le sujet mais il est difficile de faire le point de manière précise et complète sur le zéro déchet sans citer tout le livre et surtout sans vous orienter vers le site ZéroWasteHome de Béa Johnson.

Depuis 2006, les initiative autour du Zéro dDéchet, les blogs, etc. fleurissent un peu partout grâce à son impulsion et le nombre des adeptes du Zéro Déchet ne cesse d’augmenter.

Pour notre part, à l’heure actuelle nous nous sentons plus éco-responsables que Zéro Déchet et nous serions bien hypocrites de proclamer nos habitudes de complètement Zéro Déchet.

Nous employons ce terme tout trouvé mais en réalité si nous devions nous décrire dans la démarche ce serait plutôt « Réduire Ses Déchets Autant Que Faire Ce Peut » #RSDAQFCP

Dans notre quotidien, chacune de nous trois vit son éco-responsabilité de manière différente, de façon plus ou moins impliquée, selon son rythme, ses envies, ses possibilités. Nous achetons de temps à autres de la seconde main en matière de vêtements, réduisons au possible nos produits ménagers en les fabricant nous même, achetons ce que nous pouvons en vrac, sommes passées au compost, consommons plus intelligent, etc. Mais nous ne sommes pas encore prêtes à dire non au craquages shopping de temps en temps, aux bons restaurants et apéros en ville, au Mac do du lendemain de soirées ou du retour de vacances et compagnie…

Et vous? Etes vous adeptes du Zéro Déchet? Que pensez vous du sujet? Comment le vivez vous au quotidien? N’hésitez pas à réagir!

Vous pouvez également vous rendre sur le site de Béa Johnson ou carrément vous procurer le livre pour vous faire votre idée sur le sujet si vous n’en aviez encore jamais entendu parlé 😉

Bien à vous,

 

A.